Après 45 ans de séparation, réunification en marche chez les radicaux

Le, 21 juin 2017


Après 45 ans de séparation, le Parti radical valoisien a acté ce mardi le principe d'une réunification avec le Parti radical de gauche (PRG) jusqu'ici allié au PS "avant la fin de l'année", a indiqué à l'AFP le président du Parti radical, Laurent Hénart.

Composante de l'UDI et situé au centre droit, le Parti radical a validé "à l'unanimité" ce principe lors d'un bureau exécutif ce mardi. "La première étape c'est que les députés radicaux puissent appartenir à un groupe parlementaire progressiste", a-t-il indiqué. M. Hénart a rencontré la présidente du PRG, Sylvia Pinel, mardi. Le PRG, allié jusqu'ici au PS, avait récemment indiqué que des discussions se tenaient en vue d'une réunification. La séparation remonte à 1972 quand certains avaient souhaité rejoindre le programme commun de François Mitterrand.

La réunification du plus vieux parti de France a été plusieurs fois envisagée, notamment à la fin des années 80 mais sans succès. Sont au programme "une université commune à la rentrée" et la mise en place de "trois commissions" pour travailler "sur le statut, le projet et les territoires", a fait savoir M. Hénart, avec en vue "un congrès en décembre". "Il ne faut pas que la recomposition s'arrête à En Marche", explique Laurent Hénart, maire de Nancy.

Le Figaro

Revenir

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire