Réaction à l’intervention de François Hollande sur la politique internationale et européenne

Le, 5 janvier 2015

Invité de la matinale de France Inter, le Président de la République en a profité pour faire le point sur la politique étrangère de la France. L'audace étant maintenant son maître mot, il est important pour le Parti Radical qu'il en fasse davantage preuve sur la scène internationale et ce, sur plusieurs sujets :

  • Au niveau européen tout d’abord : alors que nos amis italiens ont dû procéder à des opérations maritimes particulièrement délicates pour sauver des migrants, pour la plupart syriens, François Hollande a raté l’occasion de réclamer d’urgence la convocation des chefs de gouvernements et chefs d’Etat de l’Union Européenne. Pour le Parti Radical, il n’est pas normal de laisser l’Italie seule régler ce problème en s’abritant derrière l’organisme européen « FRONTEX » chargé des problèmes de migration mais dont le budget vient d’être par ailleurs considérablement réduit.
  • Au niveau international ensuite : alors que la France reste déterminée face aux menaces djihadistes provoquées par le chaos libyen, François Hollande regrette qu’il n’y ait pas eu d’action d’envergure de la part de la communauté internationale lorsque le régime de Damas a utilisé des armes chimiques. Pourtant, cela n’aurait pas évité la montée en puissance de l’organisation terroriste « Daesh » tant la complexité syrienne est grande. Pour le Parti Radical, il est dès lors nécessaire de poursuivre tous les efforts possibles pour arriver à une solution politique impliquant les voisins de la Syrie, notamment la Russie.

Le même volontarisme doit être affiché sur la situation en Ukraine sur laquelle le Président de la République est resté, à juste titre, ferme en demandant des avancées à Vladimir Poutine avant la prochaine réunion à Astana (Kazakhstan).

Enfin, sur l’Iran, il est dommage qu'aucun point sur l’application des accords de Genève n’ait été fait.
 
Conscient de la difficulté de ces diverses situations, le Parti Radical demande au Président de la République de poursuivre et d'amplifier ses efforts face aux importantes menaces, notamment djihadistes, que représentent pour la France un certain nombre de conflits que ce soit en Afrique, au Moyen-Orient ou en Asie Centrale.

Patricia LALONDE,
Secrétaire nationale en charge des affaires étrangères et européennes

Revenir

Commentaire(s)

Commentaire de BIGAULT |

Bonjour Mme Lalonde,

Entièrement d'accord avec vous concernant le niveau Européen:
En effet nous avons fait une Europe économique mais à quand l'Europe social, l'Europe de la Défense, l'Europe de la sécurité intérieur?
La globalisation économique visiblement nos dirigeants et financiers l'ont rapidement comprise par contre l'universalité des problèmes contemporains un petit peu moins; le climat, l'environnement, les rapports guerres/mouvements de population, la communication, les transports comment nos dirigeants ont'ils pu croire que nous serions capable, tous seul dans notre petit coin, de régler ces défis mondiaux.
Aujourd'hui c'est l'Italie et demains ils seront à Douvres!

Quant-au niveau internationale ce n'est malheureusement pas en trois lignes que nous allons pouvoir en débattre.

J'en profite pour vous exprimer tout mon désarroi et désillusion quant-à la possibilité à rejoindre votre groupe de travail (commission) Adhérent depuis une année je ne sais toujours pas comment faire pour apporter ma contribution et analyses à votre commission.
J'ai vécu 20 années en Afrique et Moyen Orient et 10 en Amérique du Sud: Diplômé de l'INALCO je parle 6 langues. j'ai travaillé de nombreuses années comme expert et conseiller auprès des AE et du Ministère de la Défense. Alors si vous avez besoin je suis toujours "ready for take off"

Cordialement

M. Bigault

Ajouter un commentaire