SITUATION DES PAYS DU GOLFE : « LA FRANCE N’A-T-ELLE PAS UN RÔLE ESSENTIEL DE MÉDIATION À JOUER ? »

Le, 9 novembre 2017

 

JEAN-MARIE BOCKEL, SÉNATEUR UNION CENTRISTE DU HAUT-RHIN, A INTERPELLÉ CET APRÈS-MIDI LE GOUVERNEMENT LORS DES QUESTIONS D’ACTUALITÉ AU GOUVERNEMENT SUR LA SITUATION DANS LES PAYS DU GOLFE : « QUEL RÔLE LA FRANCE COMPTE-T-ELLE JOUER ?»

Le sénateur, en s’adressant au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, constate que plusieurs évènements récents peuvent avoir un fort impact sur la stabilité des pays du Golfe : « _La ‘purge’ pratiquée en Arabie Saoudite est un enjeu de modernisation économique et sociétal du Royaume. C’est un message au monde, au même moment où la guerre au Yémen s’enlise et l’Iran est de retour sur la scène internationale. De plus, la démission du Premier ministre libanais souligne cet antagonisme ».

Membre de la commission des Affaires étrangères, Jean-Marie Bockel rappelle que la situation dans les pays du Golfe impacte la stabilité de la France : « _Cela concerne notre sécurité, la lutte contre le terrorisme, notre approvisionnement énergétique et notre économie».

Dans ce climat, Jean-Marie Bockel demande au gouvernement la position que la France adoptera : « Dans cet Orient compliqué où tout s’accélère, quel rôle la France compte-t-elle jouer pour la paix du monde et la défense de nos intérêts ? La France, amie de l’Arabie Saoudite, du Qatar, du Liban et de l’Iran, n’a-t-elle pas un rôle essentiel de médiation à jouer ? » .

Revenir

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire